Retour à la page d’accueil

le 23 mai 2014
Pour diffusion immédiate

LANCEMENT D’UNE CAMPAGNE POUR LA JOURNÉE NATIONALE DES ENFANTS DISPARUS, LE 25 MAI

LE CENTRE CANADIEN DE PROTECTION DE L’ENFANCE S’ASSOCIE AUX DÉPANNEURS MAC’S ET À LA POLICE DE TORONTO POUR PRÊTER MAIN-FORTE AUX RECHERCHES D’ENFANTS DISPARUS AU CANADA

(TORONTO, ON) La disparition d’un enfant prend tout le monde au dépourvu. Or, chaque année, les corps de police d'un bout à l'autre du Canada reçoivent plus de 40 000 signalements d'enfants disparus.1 La Police de Toronto, le programme EnfantsPortesDisparus.ca du Centre canadien de protection de l’enfance et les dépanneurs Mac’s lancent aujourd’hui une campagne de promotion de la Journée nationale des enfants disparus ainsi qu’une collecte de fonds et une campagne d’information visant à ramener les enfants disparus à la maison.

« Chaque jour, le programme EnfantsPortesDisparus.ca vient en aide à des familles éprouvées par la disparition d’un enfant, et nous savons que les Canadiens veulent faire quelque chose eux aussi, note Christy Dzikowicz, directrice d’EnfantsPortesDisparus.ca. Nous sommes enchantés que les dépanneurs Mac’s permettent aux Canadiens d’agir pour qu’un plus grand nombre d’enfants soient retrouvés sains et saufs et que leurs familles reçoivent le soutien dont elles ont besoin pendant une épreuve aussi cauchemardesque. »

Jusqu’à la fin août, les dépanneurs Mac’s de l’Ontario accepteront des dons pour EnfantsPortesDisparus.ca, un programme national qui prête main-forte aux recherches d’enfants disparus et apporte du soutien à leurs familles. Les clients de Mac’s sont en outre invités à consulter les alertes du service « AlerteEnfantsDisparus » pour leur province sur les écrans installés dans les dépanneurs Mac’s du Canada.

« En matière de sécurité publique, la sensibilisation et l’action citoyenne comptent pour beaucoup, souligne Sean Sportun, directeur de la prévention des pertes et de la sécurité pour les dépanneurs Mac’s du centre du Canada. La sécurité des enfants doit être une priorité pour tout le monde; nous sommes ravis de faire équipe avec EnfantsPortesDisparus.ca et la Police de Toronto en vue d’atteindre cet objectif. »

Le cas de Nicole Morin, disparue en 1985 dans la région de Toronto à l’âge de 8 ans, illustre l’importante collaboration entre la Police de Toronto et le programme EnfantsPortesDisparus.ca. Pendant que la Police de Toronto continue d’enquêter activement sur cette affaire, le personnel d’EnfantsPortesDisparus.ca soutient la famille Morin et informe la population dans l’espoir de fournir de nouvelles pistes à la police.

« La Police de Toronto est fière d’appuyer le Centre canadien de protection de l’enfance et son travail auprès des familles d’enfants disparus, souligne le chef Blair. Toutes les campagnes d’information, dont celles déployées par nos partenaires locaux comme les dépanneurs Mac's, permettent de protéger nos enfants et d’aider à ramener les enfants disparus à la maison. »

Peu importe qu’un enfant soit disparu depuis une journée ou plusieurs années, les chargés de cas du programme EnfantsPortesDisparus.ca apporteront un précieux soutien aux familles. On peut joindre EnfantsPortesDisparus.ca en tout temps au numéro sans frais 1 866 543-8477 pour recevoir de l’aide, signaler des informations ou des observations, et obtenir d’importantes ressources de prévention et de sensibilisation.

La population canadienne est invitée à visiter le site EnfantsPortesDisparus.ca pour se renseigner sur les enfants disparus au Canada. On peut également s’abonner au service AlerteEnfantsDisparus au [www.AlerteEnfantsDisparus.ca/app/fr/signup][mka-signup.

EnfantsPortesDisparus.ca est un programme du Centre canadien de protection de l'enfance, un organisme de bienfaisance enregistré voué à la sécurité personnelle des enfants. Le Centre canadien de protection de l’enfance ne reçoit aucun financement gouvernemental pour assurer le fonctionnement du programme EnfantsPortesDisparus.ca. La totalité des fonds recueillis durant la campagne sera versée au programme EnfantsPortesDisparus.ca.

Le Centre canadien de protection de l'enfance

Le Centre canadien de protection de l’enfance (www.protegeonsnosenfants.ca) offre des programmes et des services à la population canadienne dans le but de réduire la violence faite aux enfants. Ses quatre programmes nationaux sont Cyberaide.ca (www.cyberaide.ca), la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet; EnfantsPortesDisparus.ca (www.EnfantsPortesDisparus.ca), un centre national de ressources et d’intervention sur les enfants disparus; Enfants avertis (www.enfantsavertis.ca), un programme interactif de sécurité personnelle pour les enfants de la maternelle jusqu’à la 9e année (3e secondaire); et Priorité Jeunesse (www.prioritejeunesse.ca), un programme qui aide les organismes de services à l’enfance à offrir des milieux plus sûrs aux enfants dont ils ont la charge et à réduire les risques d’abus sexuel dans le cadre de leurs activités.

Renseignements

Ligne médias, Centre canadien de protection de l’enfance Bureau : 204 945-8074 En dehors des heures normales : 204 801-6838 communications@protegeonsnosenfants.ca

TPS & Mac’s Convenience Stores Sean Sportun, ICPS Mac’s Convenience Stores 416-904-3805 sean.sportun@macs.ca

Meaghan Gray Toronto Police Service 416-808-7095 meaghan.gray@torontopolice.on.ca

À propos de Nicole Morin

Le mardi 30 juillet 1985, Nicole Louise Morin, 8 ans, s’amusait avec ses amis dans le secteur de la route Rathburn et de l’autoroute 427 à Toronto. Dans la matinée, Nicole avait parlé à une amie qu’elle comptait retrouver plus tard dans la journée pour aller se baigner à la piscine extérieure de son immeuble d’appartements.

Hélas, Nicole ne s’est jamais rendue chez son amie.

En apprenant la disparition de Nicole, la Police de Toronto a déclenché l’une des plus vastes opérations de recherche de toute l’histoire de la ville.

La fouille de l’immeuble n’ayant révélé aucune trace de Nicole, les recherches ont été étendues aux aires ouvertes, aux parcs, aux ruisseaux, aux rivières, aux boisés, aux commerces et aux écoles. La police a demandé l’aide du public pour intensifier les efforts de recherche. Suite à cet appel à l’aide, des centaines de citoyens des environs sont venus prêter main-forte à la police pour tenter de retrouver la jeune disparue.

Avec le temps, la mobilisation s’est essoufflée. Les enquêteurs de la Division 22 continuent d’examiner les pistes fournies par le public, mais aucune n’a encore permis aux policiers de faire avancer les recherches.

La Police de Toronto a demandé l'aide du Centre canadien de protection de l’enfance dans ses efforts pour retrouver Nicole. Des avis de recherche ont été placardés dans les supermarchés et publiés au verso des relevés bancaires dans l’espoir d’obtenir de nouvelles informations en lien avec la disparition de Nicole. Un portrait de ce à quoi Nicole pourrait ressembler aujourd’hui, à l’âge adulte, a été créé à l’aide d’un logiciel de vieillissement et mis en circulation.

Malgré tous les efforts de la Police de Toronto et des citoyens qui ont participé aux recherches, on est toujours sans trace de Nicole. À ce jour, elle est toujours considérée comme disparue.

1. Les données sur les signalements d’enfants disparus proviennent du rapport statistique sur les personnes disparues (2013), publié par le Centre d’information de la police canadienne.

Voulez-vous vraiment annuler la collecte d’information? Toute l’information que vous avez fournie jusqu’à maintenant ne sera pas enregistrée.