Retour à la page d’accueil

Mon Enfant Est Disparu

Inscrivez les renseignements sur l’enfant disparu ici.

Au Canada, la majorité des signalements d’enfants disparus sont des cas de fugue. Le plus souvent, ce sont des jeunes qui quittent la maison pour une courte période, généralement à la suite d’une dispute avec leurs parents. Ils se réfugient parfois chez des amis ou des membres de la famille étendue, et certains recommencent dès qu’un désaccord survient. Il arrive aussi qu’un jeune fuie la maison en raison de graves problèmes familiaux, lorsque la fuite semble la seule solution possible. La plupart des fugueurs retournent chez eux après quelques jours, d’autres, moins nombreux, vivent un certain temps dans la rue, dans des refuges ou dans d’autres milieux inhabituels pour eux.

Les raisons qui poussent un jeune à fuguer sont complexes, mais elles sont généralement associées à une tentative de prise en charge de sa vie. La fugue est parfois une façon de réclamer plus d’indépendance, ou elle est perçue comme le seul moyen d’éviter les conséquences d’une mauvaise décision (photos sur Internet, grossesse, vol à l’étalage, difficultés scolaires, petit ami non accepté par les parents, etc.) à la maison, à l’école ou auprès des amis. Un jeune qui fugue est beaucoup plus exposé à la maltraitance qu’un autre. Entre autres risques courus, mentionnons l’exploitation, les agressions sexuelles, la violence, le vol, la toxicomanie (drogue et alcool), l’itinérance et l’appartenance à un gang de rue.

Les parents trouveront dans les sections qui suivent des conseils qui les aideront à réagir s’ils craignent que leur enfant fugue ou s’il a déjà fugué.

Pourquoi les jeunes fuguent-ils?

Il est important de comprendre ce qui pousse les jeunes à fuguer et les facteurs qui augmentent les risques de fugue. Cette section contient de l’information sur les difficultés propres aux jeunes et aux familles, et qui accentuent la vulnérabilité des enfants fugueurs. Elle propose également des stratégies de prévention et d’intervention à l’intention des familles.

Dynamique familiale

La famille est l’un des facteurs qui exercent le plus d’influence sur la vie des jeunes. Malheureusement, la famille est aussi parfois l’une des principales causes de stress et de frustration pour un adolescent. Les difficultés d’ordre familial prennent parfois une ampleur démesurée, surtout pour les jeunes qui vivent déjà d’autres difficultés typiques de l’adolescence.

Les risques de fugue sont plus élevés chez les jeunes qui vivent les situations suivantes à la maison :

  • Milieu familial chaotique

  • Abus physique, psychologique ou sexuel

  • Négligence (manque de nourriture ou de vêtements, sécurité ou logement déficients)

  • Graves conflits familiaux (avec un parent ou les deux, un frère ou une sœur)

  • Violence familiale ou fortes tensions entre les parents

  • Parents rarement à la maison (non disponibles physiquement)

  • Absence de soutien affectif de la famille ou de liens familiaux (par ex. : personne n’est disponible pour offrir de soutien émotif à l’ado)

  • Impression de ne pas être accepté ou aimé

  • Transformations importantes de la structure familiale (divorce, remariage, unification de deux familles, etc.)

  • Problèmes des parents (toxicomanie, troubles de santé mentale, etc.)

  • Participation des parents à des activités antisociales ou criminelles

  • Difficultés financières

  • Traumatisme (mort d’un parent ou d’une personne chère)

  • Non-acceptation de l’orientation sexuelle du jeune, d’un ami ou d’un partenaire amoureux

  • Stress causé par un déménagement dans un nouveau quartier ou une nouvelle ville

  • Conséquences déraisonnables à la maison amenant l’ado à vouloir s’éviter des problèmes (grossesse, problèmes scolaires, heure de rentrée trop tardive, etc.)

  • Placement dans un foyer autre que la demeure familiale (famille étendue, famille d’accueil, centre d’hébergement, etc.)

Problèmes de jeunes

La décision de fuguer peut se déclencher de nombreuses façons. Il faut se rappeler que l’adolescence est une période de quête de pouvoir et d’autonomie. Pour certains, c’est une période très difficile à traverser. Il est important d’analyser toutes les difficultés qu’un jeune peut vivre avant de déterminer comment lui offrir son aide.

Les facteurs suivants augmentent les risques de fugue :

  • Mauvaises fréquentations

  • Relations sentimentales malsaines

  • Relations virtuelles nuisibles

  • Difficulté à se faire des amis ou intimidation à l’école

  • Troubles de santé mentale (anxiété, troubles de l’humeur, dépression, bipolarité, etc.)

  • Toxicomanie (drogue, alcool, etc.) et autres dépendances

  • Appartenance à un gang

  • Troubles d’apprentissage ou de comportement

  • Abus physique ou sexuel (à la maison ou à l’extérieur)

  • Difficultés liées à l’orientation sexuelle

  • Grossesse d’adolescente

Jeunes pris en charge

Les risques de fugue sont plus élevés que la moyenne chez les enfants et les adolescents pris en charge ou « sortis du foyer ». Outre les raisons types de faire une fugue, les enfants pris en charge ont parfois des motivations supplémentaires. Par exemple, certains passent par plusieurs foyers et n’ont pas la chance de développer une relation stable et sécurisante avec un substitut parental. Or, l’enfant qui n’arrive pas à établir de relation stable avec un substitut parental est à risque de faire une fugue. Si l’on a affaire à un jeune fugueur qui est un enfant pris en charge, il faut examiner avec soin les mesures qui amélioreront sa protection.

Voulez-vous vraiment annuler la collecte d’information? Toute l’information que vous avez fournie jusqu’à maintenant ne sera pas enregistrée.