Retour à la page d’accueil

Comment aider un enfant porté disparu

Un jour peut-être croiserez-vous un enfant, un ado ou un jeune adulte qui éveillera vos soupçons – serait-ce un enfant porté disparu ? Vous vous demanderez peut-être comment lui venir en aide, surtout si vous ignorez les raisons qui ont mené à sa disparition. Il est essentiel que tous les citoyens de ce monde agissent pour protéger et aider ces jeunes.

Si vous rencontrez un enfant, un ado ou un jeune adulte pouvant correspondre à un enfant porté disparu, ne passez pas votre chemin en feignant de l’ignorer. Vous avez l’occasion d’agir et de permettre à ce jeune de rentrer chez lui sain et sauf. Voici ce que vous pouvez faire pour l’aider :

  1. Appelez votre service de police.

  2. Appelez Enfantsportésdisparus.ca en composant le 1-866-KID-TIPS ou signalez un fait /une observation ici.

  3. Jetez un coup d’oeil à notre banque nationale de données et voyez si vous reconnaissez cet enfant dans nos dossiers.

  4. Contactez un organisme d’aide et de protection à l’enfance de votre quartier.

  5. Si vous croyez qu’il s’agit d’un ado en fugue, trouvez dans le répertoire téléphonique les coordonnées d’organismes communautaires offrant gratuitement le gîte, les repas, les vêtements et les soins aux personnes en détresse et passez cette information essentielle à l’enfant.

  6. Évitez d’offrir vous-même le gîte à l’enfant, l’ado ou le jeune adulte porté disparu. Bien qu’il ait besoin d’aide, ce sont les autorités concernées qui doivent intervenir ; vous devez les laisser prendre en main ce dossier.

  7. Si vous rencontrez ou connaissez une personne qui héberge illicitement des jeunes ou des enfants, appelez immédiatement la police. Cette personne fait du tort à ces enfants et profite de leur vulnérabilité – elle ne les aide certainement pas.

  8. Si l’enfant ou le jeune ne répond pas ou refuse de communiquer avec vous, n’allez pas croire qu’il se porte bien et n’a pas besoin de votre aide. Il pourrait être effrayé, se retrouver sous le joug ou la contrainte d’un tiers, souffrir d’un handicap physique ou intellectuel qui ne lui permet pas de répondre adéquatement à vos questions. Restez près de l’enfant, avertissez les autorités concernées et attendez leur arrivée. Faites-leur part de vos observations.

C’est malheureux mais certains individus, au sein de notre société, savent reconnaître la vulnérabilité des enfants et des jeunes et cherchent à en tirer profit. Nous devons intervenir et empêcher ces personnes d’agir en offrant un soutien de tous les instants à nos enfants, ados et jeunes adultes. Nous devons transmettre à ces enfants le message qu’ils ne sont pas seuls, qu’il y a des gens dans leur entourage qui se soucient d’eux et qu’on peut réellement les aider.

Voulez-vous vraiment annuler la collecte d’information? Toute l’information que vous avez fournie jusqu’à maintenant ne sera pas enregistrée.