Retour à la page d’accueil

Connaître les règles de sécurité

Dès son plus jeune âge, votre enfant a sans doute appris les règles essentielles de sécurité personnelle; mais il ne réalise peut-être pas qu’elles sont encore de mise tout au long de sa croissance vers l’âge adulte. Un simple rappel de ces mesures préventives suffit parfois à mieux le protéger, à améliorer votre communication parent-enfant et à l’encourager à avoir une attitude responsable, réduisant du coup les risques d’une disparition. Au cours de cette discussion sur les règles de sécurité, dites-lui qu’il a le pouvoir de prendre de sages décisions et guidez-le sur cette voie.

Vous vous demandez comment aborder le sujet avec votre enfant ? Voici des suggestions et quelques règles essentielles en matière de sécurité personnelle.

  • Dialoguer ouvertement. Sachez communiquer ouvertement et garder le contact avec votre enfant, vous y gagnerez sur tous les plans. Si votre enfant venait à disparaître, votre connaissance approfondie de l’enfant vous indiquerait sur-le-champ que quelque chose ne tourne pas rond et que la situation est inhabituelle chez votre enfant. Vous seriez en mesure de convaincre les officiers de police que votre fille ou votre garçon appelle TOUJOURS si elle/il est en retard, qu’elle/il n’a pas l’habitude de vagabonder ici et là en solitaire. Les policiers seront en mesure de comprendre les raisons de votre inquiétude et pourront réagir sans attendre parce que vous êtes au fait des activités de votre enfant, de son mode de vie et de ses habitudes.

  • Avoir des points de repère. Discutez avec votre enfant de l’importance de toujours avertir une personne de ses allées et venues et de ses activités courantes. C’est ce que nous enseignons aux jeunes enfants; mais en grandissant et par esprit d’indépendance, on oublie parfois que ces règles sont toujours de mise. Votre rôle de parent consiste à rappeler à votre enfant en croissance que le temps est venu de faire preuve de maturité et de se montrer proactif – il se doit de prendre les mesures nécessaires pour assurer sa propre sécurité puisqu’il est maintenant un être indépendant. Nul besoin de vous raconter dans le détail toutes ses stratégies de sécurité personnelle; votre enfant doit surtout prendre l’habitude d’informer quelqu’un de son entourage de ses allées et venues, que ce soit une amie, son colocataire, un proche ou une collègue de travail. Quelqu’un doit connaître son emploi du temps.

  • Avoir recours au compagnonnage. Rappelez à votre enfant qu’il est important de toujours être accompagné ou de rester en groupe pour se déplacer d’un lieu à un autre (pendant la tournée des bars ou au cours d’une fête par exemple), de ne pas circuler ou voyager seul et de veiller les uns sur les autres. Cette règle est particulièrement utile auprès des ados et des jeunes adultes qui exercent leur esprit d’indépendance, font de nouvelles expériences et goûtent à une plus grande liberté personnelle. Montrez à votre enfant à :

  • Éviter les raccourcis lorsqu’il se promène seul dans la rue. Mieux vaut emprunter les grands boulevards et les endroits bien éclairés.

  • Éviter les édifices abandonnés et les coins isolés.

  • Toujours quitter les lieux publics ou rencontres sociales (bars et fêtes) avec les amis-es qui l’accompagnaient à son arrivée. S’il quitte les lieux, il doit au moins en informer ses amis-es, leur dire où il compte se rendre et avec qui. En prenant cette habitude, votre enfant s’assure qu’en cas de pépin, ses amis-es sauront immédiatement que quelque chose ne tourne pas rond et pourront alerter les policiers sans attendre.

  • Ne jamais accepter ou demander d’être reconduit en voiture par une personne autre qu’un ami ou un membre de la famille.

La meilleure stratégie que puisse adopter les ados et les jeunes adultes, pour assurer leur sécurité personnelle, est de toujours sortir entre amis-es en soirée et de s’entendre sur une règle à suivre – rester ensemble et repartir ensemble. Le groupe est un gage de sécurité et protège les jeunes contre les incidents malheureux. Rappelez à votre enfant de toujours être accompagné et de ne jamais quitter un bar ou une fête en solitaire, sans les amis-es venus avec lui.

  • Valoriser l’amitié. Enseignez à votre enfant que l’amitié signifie, entre autre, se soucier de la sécurité de nos amis-es. Ces derniers veillent les uns sur les autres et se protègent mutuellement. Ils forment un cercle protecteur dont bénéficie chaque membre du clan. Quand votre enfant sort avec ses amis-es, il doit s’assurer qu’en fin de soirée chacun rentre à la maison en toute sécurité. Un ami ne doit jamais laisser un autre ami seul, en situation de vulnérabilité, simplement parce que cela lui convient. Il n’est pas toujours facile d’être un bon ami – mais c’est nettement plus sécuritaire.

  • Suivre son intuition. Enseignez à votre enfant que l’intuition est un ressenti personnel qui nous averti d’un danger éminent. Montrez-lui à suivre son intuition s’il a le sentiment que quelque chose ne tourne pas rond - c’est le signe qu’il doit immédiatement quitter les lieux.

  • S’affirmer. Montrez à votre enfant à s’affirmer lorsqu’une situation l’embarrasse; il doit pouvoir réagir et faire tout en son pouvoir pour quitter les lieux – y compris crier « non » au besoin, s’enfuir et en parler à quelqu’un. Il doit pouvoir contre-attaquer si nécessaire (par exemple en assénant des coups de pied, des coups de poing, en griffant, etc.). Un ravisseur éventuel risque fort d’abandonner son plan si l’enfant, l’ado ou le jeune adulte se défend bec et ongles pour se libérer de son emprise.

Nous apprenons la politesse et la courtoisie à nos jeunes enfants. Mais ils doivent comprendre que lorsque leur sécurité est en jeu, il n’y a plus de règles de bonne conduite qui tiennent. Vouloir répondre avec politesse à une situation menaçante ne fait qu’ajouter au danger encouru par l’enfant car ce dernier tarde à fuir les lieux. Nous devons discuter de ces situations d’exception avec nos jeunes. Dites à votre enfant d’oublier les bonnes manières s’il se trouve un jour dans une situation qui le rend mal à l’aise – mieux vaut s’affirmer sur-le-champ et quitter précipitamment les lieux et tout raconter à une personne de confiance.

  • Partager des faits vécus. Rapporter des faits vécus est une méthode très efficace quand vient le temps d’enseigner les règles de sécurité à votre enfant. Revoyez ensemble des histoires rapportées dans les médias, portant sur des expériences malheureuses vécues par des jeunes de son âge. Ces histoires le feront réfléchir; il cherchera sans doute à réduire les risques inutiles lorsqu’il sort avec ses amis-es.

  • Mettre en place un mode de transport planifié. Il est essentiel de planifier le transport des jeunes qui se préparent à faire la fête en soirée pour s’assurer que tous rentreront à la maison en toute sécurité. Montrez à votre enfant que le meilleur moyen d’assurer la sécurité du groupe est de respecter cette règle de base – les jeunes s’entendent pour s’assurer que nul n’entre seul à la maison ou que nul ne marche seul pour rentrer chez lui, surtout après une soirée bien arrosée !

  • Veiller les uns sur les autres. Le jeune adulte multiplie les nouvelles rencontres en des lieux très diversifiés. Rien de plus normal. Pour accroître leur sécurité, les jeunes adultes peuvent veiller les uns sur les autres ; ils peuvent aussi se faire des confidences lorsque certaines personnes ou situations les mettent mal à l’aise.

  • Demander de l’aide au besoin. Il est possible que votre garçon ou votre fille se retrouve un jour en danger et ignore comment se sortir de ce mauvais pas. Dites à votre enfant qu’il/elle peut vous appeler à tout moment et que vous viendrez le chercher et lui apporter l’aide nécessaire. Soyez prêt à passer à l’action au besoin. Insistez sur le fait qu’en vous appelant, il/elle n’aura pas d’ennui et que vous discuterez de la situation le lendemain. Ce faisant, vous lui offrez un filet de sécurité – un filet qui pourrait s’avérer fort utile si votre enfant avait le sentiment, un jour, de ne pas avoir les capacités ou les outils nécessaires pour se sortir du pétrin.

Voulez-vous vraiment annuler la collecte d’information? Toute l’information que vous avez fournie jusqu’à maintenant ne sera pas enregistrée.