Retour à la page d’accueil

Vous avez un garçon

Quand un jeune homme quitte seul les lieux d’une fête ou un bar au terme d’une soirée pendant laquelle il aura fait un usage abusif d’alcool ou d’autres substances, il s’expose davantage aux blessures et à la violence. La soirée peut se terminer de façon tragique – une simple dispute peut dégénérer en actes de violence, un manque de jugement peut conduire à un moment d’égarement. Vous devez en informer votre fils devenu ado ou jeune homme.

Discutez ouvertement de règles de sécurité personnelle et voyez ensemble comment il pourrait s’y prendre pour réduire de tels risques tout en continuant à s’amuser entre amis. Parmi les bonnes habitudes à prendre, citons : se déplacer en groupe d’amis pour se rendre et revenir des lieux fréquentés (bars, fêtes chez des amis-es, etc.), être à tour de rôle le conducteur désigné pour la soirée, veiller les uns sur les autres (et être à l’occasion celui qui ramène l’autre à la raison), avertir ses amis de toute modification aux plans initiaux, s’enquérir parfois de l’autre le lendemain. Toutes ces pratiques contribuent à créer un cercle protecteur au sein de son groupe d’amis.

Faits vécus

  • En 2002, un jeune homme de 19 ans a passé la soirée à boire avec des amis dans une maison privée mais après s’être disputé avec l’un d’eux, il est parti, seul. La dernière fois qu’on l’a vu, il marchait sur une route de campagne. On ne l’a jamais revu.

  • En 2007, un jeune homme de 19 a disparu après avoir passé la soirée dans un bar. On retrouva son corps un an plus tard, dans ce même bar. On a mis plusieurs jours avant de signaler sa disparition car sa famille et ses amis avaient l’habitude de ne pas avoir de ses nouvelles sur de longues périodes.

  • En 2010, un jeune homme de 21 ans a disparu après avoir fait la fête toute la nuit. Il était seul lorsqu’il quitta le bar et plus tard, on découvrit son corps dans la rivière tout près des lieux.

Discutez de ces faits vécus avec votre fils. Dites-lui que vous vous préoccupez avant tout de sa sécurité. En parlant ouvertement de ces situations, vous l’encouragez à envisager les dangers qu’il pourrait éventuellement rencontrer. Invitez votre fils à s’inventer des solutions pour se sortir de différentes situations embarrassantes. Advenant le cas, il saura mieux se défendre au besoin. Profitez de toutes les occasions qui se présentent naturellement pour discuter des stratégies et règles de sécurité avec votre fils tout en soulignant et en respectant son besoin d’indépendance. Rappelez-vous : on ne peut éliminer le risque mais on peut le réduire par la prévention. Quand un enfant, un ado ou un jeune adulte devient une victime, ce n’est jamais de sa faute – peu importe les circonstances.

Voulez-vous vraiment annuler la collecte d’information? Toute l’information que vous avez fournie jusqu’à maintenant ne sera pas enregistrée.