Retour à la page d’accueil

Vous avez une fille

Au terme d’une soirée à boire et à fêter, une jeune fille peut s’aventurer à faire un choix irréfléchi qui peut à l’occasion faire tourner au vinaigre une soirée jusque là plutôt réussie. Les risques d’agressions sexuelles et de violence de la part du petit copain augmentent sensiblement lorsqu’une jeune fille boit jusqu’à s’enivrer au cours d’une soirée dansante bien arrosée. Vous devez en informer votre adolescente ou jeune fille adulte. Discutez ouvertement de règles de sécurité personnelle avec votre fille et voyez ensemble comment elle pourrait s’y prendre pour réduire de tels risques tout en continuant à s’amuser avec ses amies. Parmi les bonnes habitudes à prendre, citons : se déplacer en groupe d’amies pour se rendre et revenir des lieux fréquentés (bars, fêtes chez des amis-es, etc.), être à tour de rôle la conductrice désignée pour la soirée, veiller les unes sur les autres (et être à l’occasion celle qui ramène l’autre à la raison), avertir ses amies de toute modification aux plans initiaux, s’enquérir parfois de l’autre le lendemain. Toutes ces pratiques contribuent à créer un cercle protecteur au sein de son groupe d’amies.

Faits vécus

  • En 2005, une jeune fille de 18 ans est disparue alors qu’elle participait à son bal de graduation avec des amis-es. La dernière fois qu’on l’a vue, elle quittait le bar et montait dans une voiture en compagnie de trois inconnus.

  • En 2009, une jeune fille de 21 ans est disparue alors qu’elle assistait à un concert en plein air avec ses amies. La police a découvert que la jeune fille avait quitté les lieux du concert, sans ses amies, et croit qu’elle fut enlevée par un inconnu.

  • En 2010, une femme de 24 ans a disparu en région rurale. La dernière fois qu’on l’a aperçue, elle déambulait seule sur une autoroute après avoir quitté une soirée dansante où elle était venue avec son groupe d’amies.

Discutez de ces faits vécus avec votre fille. Dites-lui que vous vous préoccupez avant tout de sa sécurité. En parlant ouvertement de ces situations, vous l’encouragez à envisager les dangers qu’elle pourrait éventuellement rencontrer. Invitez votre fille à s’inventer des solutions pour se sortir de différentes situations embarrassantes. Advenant le cas, elle saura mieux se défendre au besoin. Profitez de toutes les occasions qui se présentent naturellement pour discuter des stratégies et règles de sécurité avec votre fille tout en soulignant et en respectant son besoin d’indépendance. Rappelez-vous : on ne peut éliminer le risque mais on peut le réduire par la prévention. Quand un enfant, un ado ou un jeune adulte devient une victime, ce n’est jamais de sa faute – peu importe les circonstances.

Voulez-vous vraiment annuler la collecte d’information? Toute l’information que vous avez fournie jusqu’à maintenant ne sera pas enregistrée.