Passez au contenu principal Passez au menu de la section

Enlèvement extrafamilial ou par un étranger

Si votre enfant a disparu ou si vous craignez sa disparition, consultez la page Qu’est-ce qu’on peut faire pour vous? pour obtenir un complément d’information sur les indicateurs de risque, la prévention et les mesures à prendre dans l’immédiat.

On parle d’enlèvement extrafamilial ou d’enlèvement par un étranger lorsqu’un enfant de moins de 18 ans est soupçonné d’avoir été enlevé illégalement par une personne qui n’est pas de sa famille. Le ravisseur peut avoir eu recours à la force, à la persuasion ou à des menaces de lésions corporelles.

Les termes enlèvement par un étranger et enlèvement extrafamilial désignent à la fois les cas où l’enfant est enlevé par un parfait étranger et les cas où l’enfant est enlevé par une personne autre qu’un de ses parents. Dans ce dernier cas, le ravisseur peut aussi bien être une connaissance qu’un membre de la parenté autre que le père ou la mère ou une autre personne liée d’une quelconque manière à l’enfant, c’est-à-dire quelqu’un qui n’est pas un étranger au sens usuel du terme.

Au Canada, les disparitions d’enfant suite à un enlèvement par un parfait étranger sont les cas les plus rares, mais les plus alarmants. Pareils enlèvements bouleversent tout le monde, génèrent une couverture médiatique énorme et suscitent un fort élan de sympathie.

Le crime

Le Code criminel du Canada comporte trois articles qui peuvent s’appliquer en cas d’enlèvement par un étranger ou d’enlèvement extrafamilial :

Le crime d’enlèvement s’avère beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Il englobe les situations que les gens associent normalement à un enlèvement, comme lorsqu’un enfant est capturé dans la rue par un étranger et disparaît pendant longtemps. Or, la définition d’un enlèvement peut aussi inclure des situations où un enfant est enlevé pour une très courte période et retrouvé sain et sauf sans nécessairement avoir été emmené bien loin. Il n’y a pas de durée « minimale » pour qu’un enlèvement soit considéré comme tel; tout ce qu’il faut, c’est qu’un parent ou tuteur soit dépossédé de son enfant sans son consentement et contre sa volonté.

Il est important de souligner que les cas où le ravisseur est connu de l’enfant sont beaucoup plus fréquents que les cas où le ravisseur est un parfait étranger. De même, les cas où l’enfant est enlevé pour une courte période sont beaucoup plus fréquents que les cas où l’enfant est enlevé pour une longue période.

Consultez notre section Enlèvement par un étranger/extrafamilial pour plus de détails à ce sujet.